Devenir membre Renouveler l’abonnement

INSCRIPTION à L’INFOLETTRE

Email invalide

Politiques

© Tous droits réservés, Amis du Jardin botanique de Montréal

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l'affût de nos nouvelles, activités et autres exclusivités!

Email invalide

La croissance des plantes

Articles

Et si vous étiez une plante?... Il vous pousserait de nouveaux bras!

Elles commencent à grandir au jour « un », pour ne plus s’arrêter jusqu’à la mort : chez les plantes, la croissance n’est pas une option, c’est une obligation!

Une samare tombe au sol. Quelques jours plus tard, elle germe. Une racine, des feuilles et une tige sortent de la graine. Ces trois organes, l’arbre les reproduira à répétition tout au long de sa vie. Il étend son réseau de racines, guidé par les sources d’eau et de nutriments. En même temps, il déploie branches et feuilles pour s’exposer à un maximum de lumière. Peu à peu, il conquiert l’espace autour de lui en créant de nouvelles structures.

Cette stratégie de développement étonne encore aujourd’hui Daniel Kierzkowski, chercheur à l’Institut de recherche en biologie végétale (IRBV). « Au lieu de suivre un programme de croissance prédéterminé comme le font les animaux, les végétaux s’adaptent plutôt à leur environnement », explique-t-il.

Les humains, par exemple, naissent avec deux mains, deux pieds, un nez, un coeur, dix doigts… Des membres et des organes qui les suivent toute la vie. Impossible d’ajouter une nouvelle pièce en cours de route ! « Pour les plantes, c’est tout le contraire, souligne le spécialiste du développement des végétaux. Elles amorcent leur vie avec trois organes, et vont produire continuellement de nouvelles structures. »

Lire l'article complet : QT_JUIN_2018_Croissance.pdf

Texte de Martin Primeau, tiré de la revue Quatre-Temps, Volume. 42, numéro 2. 


Retour aux nouvelles

Abonnez-vous

Soutenez notre jardin

Inscrivez-vous à notre infolettre

pour rester à l'affût de nos nouvelles, activités et autres exclusivités!

Email invalide