Devenir membre Renouveler l’abonnement

INSCRIPTION à L’INFOLETTRE

Email invalide

Politiques

© Tous droits réservés, Amis du Jardin botanique de Montréal

Inscrivez-vous à notre infolettre pour rester à l'affût de nos nouvelles, activités et autres exclusivités!

Email invalide

Les érables, quelle histoire !

Articles

Les érables, regroupés dans ce que les botanistes nomment le genre Acer, constituent le plus important genre d’arbres dans l’hémisphère Nord, juste après les chênes. Avec une telle diversité, ils peuvent bien avoir plusieurs histoires surprenantes à raconter!

Le genre Acer compte environ 130 espèces mondialement. Malgré la présence d’érables partout en Amérique du Nord, le continent fait office de parent pauvre, avec seulement 13 espèces indigènes. Le berceau de l’érable se situe en Asie, où la Chine, avec près de 100 espèces indigènes dont une soixantaine sont endémiques, remporte la palme de la diversité. 

L’érable se reconnaît surtout à ses feuilles disposées face à face le long de la tige. En botanique, on dit qu’elles sont « opposées ». Ses fruits sont aussi typiques : munis d’ailes, ils sont assemblés deux par deux, formant ainsi des samares... ces fameux « hélicoptères »! La forme de la feuille dévie souvent de l’emblématique silhouette du drapeau canadien. Plutôt que cette forme palmée à 5 lobes, certaines espèces ne possèdent aucun lobe, alors que d’autres en exhibent jusqu’à 13. Il existe aussi des espèces à feuilles composées, c’est-à-dire que leur feuille est divisée en plusieurs folioles, habituellement trois, mais parfois davantage, comme chez l’érable à Giguère (Acer negundo), qui en compte de trois à sept.

 

Lire l’article complet : LesErables_QT_MARS2018.pdf

Un texte de Stéphane Bailleul, tiré de la revue Quatre-Temps, Volume 42, numéro 1

 

Photo : Fleurs d’érable argenté. © Sten Porse


Retour aux nouvelles

Abonnez-vous

Soutenez notre jardin

Inscrivez-vous à notre infolettre

pour rester à l'affût de nos nouvelles, activités et autres exclusivités!

Email invalide